Qui étudie le bonheur ?

Platon avait déjà placé le bonheur comme déterminant des actions humaines, il y a plus de 2000 ans.On l’a ensuite un peu oublié, puis il est revenu au gout du jour dans les années 1990 … le bonheur intéresse tout, et tout le monde.

 Les philosophes, les premiers, dans leur recherche de vérité, ont écrits de nombreux textes sur le bonheur (les courants philosophiques dans mon livre). Mais ils sont loin d’être tous d’accord sur ce qu’est vraiment le bonheur …
 La religion, et particulièrement la religion judeo-chrétienne, a longtemps monopolisé la définition, et l’accès au bonheur (dans un paradis, engendrant alors les dégâts actuels concernant le bonheur différé).
 Au niveau collectif, la sociologie s’y intéresse, au nom des phénomènes de groupe et des influences sociétales.

Au niveau individuel, il est primordial de s’y intéresser. Mais il s’avère que la psychologie a longtemps délaissé l’étude du bonheur pour se consacrer aux aspects dits «négatifs» de l’humain. C’est pourquoi est né dans les années 2000 un champ spécifique de la psychologie, la psychologie positive, regroupant les recherches sur les aspects positifs de l’être humain, le bonheur et le bien-être.
C’est une discipline très récente, car auparavant, s’intéresser au bonheur, pour un scientifique, n’était pas très sérieux (Lyubomorsky, S. 2008)

L’économie l’étudie depuis longtemps, voici un livre récent sur le sujet. Par contre, les sciences de gestion et les sciences de l’éducation ne s’y sont pas encore vraiment mises …

… Ma thèse sur le bonheur en sciences de l’éducation, parue en 2015, est une première sur le sujet dans cette discipline scientifique … Elle concerne le bonheur des adultes, l’éducation des adultes et le bonheur au travail.

A présent, il existe des millions de recherches sur le bonheur, les recherches anglophones sont recensées sur ce site, un chercheur français a recensé des ouvrages sur son site, et une revue est même née récemment, sciences et bonheur : un de mes articles scientifiques dans le prochain numéro. Un des premiers chercheur à avoir publié un article sur l’éducation au bonheur est Fordyce en 1997, et un des premiers à avoir publié un livre sur l‘apprentissage du bonheur est Tal Ben Shahar en 2008. Mon ouvrage le bonheur révélé paru en 2015 va beaucoup plus loin dans la compréhension et l’exploration du bonheur et propose de véritables exercices pédagogiques.