Le bonheur quantique

Les gens veulent être heureux en quête du bonheur suprême, de la recette magique. Même les scientifiques sont tombés dans le piège. Ils utilisent des statistiques pour savoir ce qui rend les gens heureux, au travail, en couple, etc. Les stats renvoient à la norme, et mettre l’humain dans des normes (de comportement de genre, d’âge, d’intelligence, de morale religieuse, d’attirance sexuelle etc. ) est source de souffrance depuis des centaines d’années.  De multiples définitions ou concepts du bonheur sont nés, confortant notre vision erronée du monde. J’ai effectué ma thèse en empruntant la vision de la science unifiée, chère aux physiciens qui étudient la physique quantique et cherchent à établir les ponts entre les lois anciennes et les lois modernes, à la suite d’Einstein. J’ai ainsi défini le  bonheur comme un processus déterminant des actions humaines, en interdépendance étroite avec son environnement. Il ne s’agit pas d’un gadget comme hélas, certains gourous du développement personnel utilisent en rajoutant le qualificatif « quantique » pour vendre des mirages. Ma voie n’est pas facile, pas de recette miracle, je propose seulement de contribuer à l’éducation des gens, les rendre plus « intelligents » à leur propre bonheur, et chacun sait qu’apprendre demande du courage, de sortir de sa zone de confort, de la patience et du temps. Ceux qui ont emprunté la voie ne reçoivent que du positif : lire ici. Et pourtant, le bonheur lui-même nous guide dans cette voie, tel un ourobouros

Oui, le bonheur est un déterminant des actions humaines, mais il existe en son sein, quelque chose d’universel, le fait que le bonheur est propre à soi : apprendre à se connecter au plus profond de soi pour se connaître véritablement, dans sa nature humaine universelle aussi bien que dans sa singularité est la première des clés de l’éducation au bonheur. Il en existe beaucoup d’autres. Le processus complet, ainsi que les exercices pour y parvenir, est décrit dans tous mes livres. Je continuerai à donner nombreuses clés dans les articles de ce blog.