Archives de catégorie : Comprendre le bonheur

Articles scientifiques Marie-Pierre (Demon) Feuvrier

Articles scientifiques publiés

  • Marie-Pierre Feuvrier, M-P (2016). Éducation au bonheur : savoirs proposés et méthodes d’apprentissage. InRevue UNIRES, Éducation, Santé et mutations sociales : nouveaux enjeux, nouveaux défis, p 299 – 316.
  • Marie-Pierre Feuvrier (2016). Prévenir le décrochage scolaire par des interventions éducatives artistiques. In Romano H (dir). Pour une école bientraitante. Prévenir les risques psychosociaux scolaires, édit° Dunod
  • Marie-Pierre Feuvrier (2015). Être heureux au travail : réorientation de parcours et développement de potentiels, Kairous, n°1, article 5.
  • Marie-Pierre Feuvrier. (2014). Bonheur et travail, un oxymore ou piste pour le management des entreprises ? Management et Avenir, 68, 162-180, résumé ici
  • Marie-Pierre Feuvrier (2013). Une pédagogie positive pour sortir des impasses et créer des projets personnels positifs. Actes du 1er Congrès international francophone de psychologie positive, IAE Metz.
  • Interview Marie-Pierre FEUVRIER, cahiers du management de Entreprises & Carrières n° 1207, du 23 septembre 2014, p 38 : « Le bonheur est un sujet de GRH« .

Concilier bonheur et performance au travail n°2bonheur,

(Cet article a été publié sur linkedin en juillet), il fait suite à celui-ci.

Dans le tome 1 de mon livre, « concilier bonheur et performance au travail, les clés individuelles du mieux-être », paru à la toute fin 2019 à Territorial éditions, je consacre une partie entière à la définition du bonheur.

C’est peu dire ! On savait déjà qu’il existe de multiples définitions du bonheur. Lorsque j’ai débuté mon doctorat sur le bonheur au travail en 2011, je me suis aperçu qu’il existait de multiples concepts scientifiques sur le sujet. Ceci explique déjà pourquoi certains croient le bonheur au travail possible, et d’autres non. Ces derniers confondent en réalité « le bonheur », et « ce qui leur procure du bonheur ». C’est très courant. Le petit film très bien réalisé de Julien Perron illustre cet adage. Intitulé « c’est quoi le bonheur pour vous », il est sous-titré : 7 milliards d’habitants, 7 milliards de définition. Si on identifie le bonheur avec ce qui nous procure du bonheur, c’est normal : une des fonctions du bonheur est de nous faire accomplir nos buts. Il est bien évident que les gens n’ont pas les mêmes buts dans la vie !

Pour ma part, je me suis attardé à vraiment définir ce qu’EST le bonheur, ce qu’il est quel que soit les personnes et quel que soit leurs buts. J’ai comme ainsi dire assemblé des morceaux de puzzle en analysant ce qu’était le bonheur pour des centaines de personnes, et selon des centaines de chercheur ayant étudié le sujet. Et j’en ai conclu que le bonheur est un processus dynamique. Une fois que le processus est mis en évidence, c’est comme une grille de lecture qui permet de situer chacun lorsqu’il parle de son bonheur. Mais le mieux est qu’il permet d’évoluer et de progresser, selon où on se situe dans ce processus évolutif ou selon ou se situe les freins (les portes bouchées ou les circuits encrassés …). Le bonheur est un processus motivationnel qui nous guide pour gérer nos ressources et évoluer spatialement et temporellement dans notre environnement.

Voilà le chemin que je déroule de manière très simple et compréhensible dans mon 1er ouvrage sur le sujet, « le bonheur, entre l’approche des sens et l’apport des sciences », qui aboutit au processus bonheur, c’est-à-dire à la « modélisation » (ou mode d’emploi) du bonheur. Dans la première partie de mon second et troisième livre « le bonheur révélé », et « concilier bonheur et performance au travail, les clés individuelles du mieux-être », je permets au lecteur de comprendre ce modèle, à la fois à l’aide des analyses scientifiques, de métaphores, d’exemples, de schéma, et tout simplement en aidant le lecteur à prendre conscience du fonctionnement du bonheur en lui à travers divers exercices.

Les articles parus dans mon webzine gratuit, Happyologie, permettent également d’avoir une initiation au sujet. Marie-Pierre Demon Feuvrier (PhD).

C’est quand le bonheur ?

La science nous montre que les gens sont heureux en exerçant une activité en phase avec leurs talents et leurs valeurs. Si l’activité est rémunérée, il peuvent donc être heureux au travail. Sinon, c’est dans les loisirs. Actuellement, avec le confinement, il est tout à fait possible d’exercer des activités qu’on aime, ou, si on ne le peut pas, d’avoir la curiosité ou l’audace d’en découvrir d’autres …

Pour ma part, je suis privée de multiples interventions, mon activité principale étant formatrice et conférencière, c’est-à-dire en présence de monde. Je suis habituée au télétravail, toutes mes actions de préparation ou de suivi se font de cette façon. Je télétravaille, donc, la seule différence est que contrairement aux fonctionnaires, aux salariés ou aux chômeurs, je n’ai actuellement aucun revenu.

J’ai juste la chance d’avoir plein de temps à consacrer à l’écriture de mon 5e livre professionnel : concilier bonheur et performance au travail : clés systémiques et organisationnelles.

Pour rappel, outre le livre de ma thèse, j’ai 4 livres pro :

Vous avez le temps de lire, et de faire les exercices préconisés dans le 3e, n’hésitez pas à vous les procurer.

 

c’est quoi le bonheur pour vous

Depuis le 20 mars, journée du bonheur,  le documentaire « c’est quoi le bonheur pour vous », est mis gratuitement à disposition par Julien Peron. Cliquez sur le lien pour le visionner >>>>>

Les gens expriment dans ce documentaire ce qui les rend heureux dans leur vie. C’est normal, le bonheur est un guide qui nous conduit vers nos buts et l’expression de nos potentialités, et qui les évalue. J’explique tout cela dans ma thèse, mes livres et mes conférences. Je n’ai pas cherché à faire l’inventaire de ce qui peut rendre les gens heureux (les buts et les potentialités sont propres à chacun), mais comment le bonheur se construit à travers un être humain en interdépendance avec son environnement. Et là, le processus est universel. Certains décrivent des morceaux du processus dans le documentaire. Mon travail a consisté à recueillir toutes les perceptions différentes de la construction du bonheur et à les assembler pour reconstituer le bonheur et en offrir les clés de lecture.

La molécule du bonheur …

Eh non, prendre des pilules pour être heureux non seulement ne résout pas les problèmes, mais il en créé de nouveau. Voir l’article ici>>>. Comme je l’ai démontré dans ma thèse et dans mes livres, le bonheur nous indique que nous visons une vie en accord avec nous-même et en accord avec nos propres buts. Il n’y a donc pas trente six moyens : il faut prendre sa vie en main. Le guide est ici>>>.

Journée mondiale du bonheur

Il parait que le 20 mars est la journée mondiale du bonheur … Quel pitié ! Le bonheur a-t-il été si négligé qu’il faille lui « donner » un jour calendaire ? Comme les droits des femmes, cela fait-il des centaines d’années qu’on le néglige, pour que l’on ait besoin de lui donner une journée ? Platon le disait déjà il y a plus de 2000 ans, le bonheur est un déterminant des actions humaines. Mais pas le bonheur tel qu’on l’a déterminé, ce « plaisir » éphémère que l’on ne trouve que dans les biens de consommation … Eh oui, chez nous, la mesure du bonheur (ou bien-être, c’est pareil) c’est le PIB, le produit intérieur brut : production / consommation. ce n’est qu’une infime petite partie du bonheur, aussi infime que si l’on comparait l’homme à son petit doigt. Le véritable bonheur est un processus complexe, mis à jour petit à petit par des centaines de scientifiques d’une part, et des personnes en développement spirituel d’autre part. Pour ma part, j’ai mis bout à bout tous ces morceaux de puzzle, pour mettre à jour le processus complet, le bonheur révélé. Je l’ai réuni dans un livre qui m’a demandé une dizaine d’années de travail, et qui est truffé d’exercices, car ce processus, il s’apprend, tout simplement, pour se révéler peu à peu en nous. Et apprendre prend parfois (souvent) du temps. Alors, oui, une journée mondiale du bonheur pour lui redonner sa place, comme les droits des femmes. mais non pour le faire vivre une seule journée (comme certains qui croient encore que le 8 mars est LA journée de la femme). Le bonheur a notamment le rôle de guide vers des actions justes et bonnes pour nous et les autres …

Et une de plus

Je vous souhaite une belle et merveilleuse année …  malgré les vicissitudes de l’existence, malgré les difficultés, malgré les obstacles, malgré la violence qui s’accentue et ne résout jamais rien, malgré les inégalités, malgré tout ce qui ne va pas, malgré tout ce qui ne nous plait pas, malgré … Je vous souhaite de suivre la voie de ceux qui réussissent à voir encore les belles choses parmi les mauvaises, ou dans l’instant présent, à trouver les pépites dans leur quotidien, à voir ce qu’ils peuvent changer, à leur niveau, améliorer leur quotidien sans nuire aux autres en contrepartie, ceux qui trouvent le courage d’agir POUR quelque chose et non contre, ceux qui trouvent la grâce de résilier, de guérir, de créer, de diffuser, ceux qui s’aiment et qui ainsi aiment aussi les autres   … bref, tous ceux qui ont compris les véritables ingrédients du bonheur.

Pour ceux qui ne les connaissent pas ou qui les ont oubliées, vous les retrouverez dans mon livre : le bonheur révélé.

Le bonheur se construit, on le sait quand on part de rien …

cliquez sur l’image pour voir l’animation

 

 

 

 

.

Le bonheur révélé

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer la sortie de mon dernier livre, le bonheur révélé, tant attendu par certains d’entre vous.

Il permet de comprendre de manière simple tout ce qui se dit ou s’écrit sur le bonheur et le bien-être, tout aussi bien comment cela fonctionne pour vous : le bonheur est un processus motivationnel qui nous permet de gérer nos ressources pour agir et évoluer dans nos environnements. Je vous présente donc la clé de lecture et le mode d’emploi, issus :

  • – de mes recherches scientifiques (analyses de toutes les théories et de centaines d’interviews)
  • – d’une approche anthropologique et spirituelle, notamment sur ma propre évolution de conscience depuis 20 ans
  • de 20 ans de pratique d’accompagnement de personnes et d’organisations vers le mieux être au travail

Autrement dit, ce livre est le résultat de plusieurs années de travail … En effet, le bonheur est un processus dynamique qui s’apprend, et selon son niveau de conscience, on ne le comprend pas de la même façon … voilà pourquoi on patauge dans la semoule depuis 2000 ans, à vouloir l’interpréter de manière statique … Toutes les clés dans ce livre, ainsi qu’une quarantaine d’exercices qui vous permettront d’améliorer pas à pas  votre propre bonheur … Le tout sur 8 portes « bonheur » (chapitres); autrement dit, LE LIVRE EST LA CARTE AU TRESOR DE L’ AVENTURE VERS LE BONHEUR DURABLE

Aperçu du livre ici >>>. (cliquez sur aperçu sous le livre).

Pour l’obtenir  :

  • avec dédicace :
    • le commander sur mon site (paypal) ou m’envoyer un chèque de 25 € (20 + 5 port) en précisant vos coordonnées et le nom de la personne concernée par la dédicace
    • organiser une conférence dans vos organisations ou vos associations, sur le bonheur, le bonheur au travail ou le bien-être au travail (j’ai une 30aine de conférences à mon actif depuis 4 ans), j’y viendrai avec mes livres à dédicacer
  • en ligne :
    • sur le site Lulu.com, bénéficiez de 5% de remise avec le code : SFP18, OU frais de port gratuits avant le 13/12/18 code ONESHIP
    •  (mon précédent livre bonheur ici)

Merci de transmettre ce billet ou ce livre à vos proches et au plus grand nombre. Plus les gens intégreront le contenu de ce livre, plus les gens seront heureux sur Terre ! Savoir ce qui rend les autres heureux ne nous aide pas à l’être. Il faut connaître comment être heureux, mais là encore, cela ne suffit pas : il faut entreprendre de l’être …

 

Joyeuses fêtes

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année, et tous mes vœux de bonheur pour 2018. Surveillez bien les actu, en 2018 va sortir mon guide du bonheur, pour comprendre dans une vision systémique ce que peu ont compris jusqu’alors : ce qu’est vraiment le bonheur et à quoi il nous sert … avec plein d’exercices pratiques à faire. Il est grand temps d’arrêter de confondre fin et moyen …

C’est quoi le bonheur pour vous ?

Julien Peron est fier et heureux de vous annoncer que le documentaire « C’est quoi le bonheur pour vous? » est prêt pour être diffusé dans le monde entier et accessible en DVD ici http://www.citationbonheur.fr/achetez-le-dvd/  Voici à cette occasion l’affiche du film !

Après 4 ans de réalisation, 1500 interviews et plus de 800 000 km à travers le monde en autofinancement, il vous en livre la quintessence sous un format de 1h20. Durant ces 4 années, il a publié gratuitement plus de 550 videos sur sa chaîne youtube http://bit.ly/2tXfjk0 qui a touché 2,6 millions de personnes !

Il est dors et déjà accessible en DVD en attendant sa sortie (2018) dans vos salles de cinéma :). Un site internet dédié au bonheur est tout juste mis en ligne http://www.citationbonheur.fr/achetez-le-dvd/ sur lequel vous pouvez commander le DVD.

PS : Je figure parmi les 1500 personnes interviewées …

Chercher le bonheur ou nager dans le malheur ?

Lors d’une conférence sur le bonheur, en réponse à une question d’un participant, j’ai expliqué que la psychanalyse freudienne était remise en question, notamment par les scientifiques. La personne a été choquée – j’ai appris qu’elle suivait une thérapie de ce type – et a nié mes propos. Ce qu’elle a vécu est une remise en question de ces croyances, et son ego luttait activement pour s’y accrocher. (C’est toujours ce que l’ego fait face à nos croyances, et il est bon de repérer ce phénomène pour y remédier).

A l’heure actuelle, les dégâts de la psychanalyse freudienne sont largement connus et répandus. Cela ne signifie pas qu’une psychanalyse n’ait pas pu aider quelqu’un. Cela signifie qu’elle est remise en question scientifiquement et qu’elle a aussi provoqué de nombreux dégâts. Depuis longtemps déjà, Michel Onfray se « bat » contre l’héritage freudien qui a connoté notre culture française en nous faisant croire que l’humain est mauvais par nature. Les psychologues aussi la remettent en question : citons par exemple Christophe André, célèbre psychiatre et auteur de nombreux ouvrages sur le bonheur, ou Mathieu Riccard, et les méfaits de la psychanalyse ici. Citons Lucie Mandeville, psychologue québécoise renommée, et auteur de plusieurs ouvrages sur le bonheur, qui a notamment mis en évidence que ressasser ses problèmes ou ses malheurs, plusieurs années sur un divan, était néfaste. Lisez sa vision des choses sur un résumé de conférence (je l’ai rencontrée). Citons quelques exemples de condamnations sérieuses faites à la psychanalyse :

  • En 1980, la majorité des références freudiennes ont été retirées du DSM notamment pour absence de scientificité (voir les écarts entre le DSM2 et le DSM3).
  • En 2004, l’INSERM a produit un épais rapport démontrant l’inefficacité thérapeutique de la psychanalyse pour la majorité de troubles mentaux (Psychothérapie. Trois approches évaluées. Paris: Éditions de l’Inserm, 568 p).
  • En 2010, un rapport de la HAS (Haute Autorité de la Santé) conclut que la psychanalyse n’est pas à recommander pour traiter l’autisme !

Toute psychanalyse n’est pas mauvaise en soi, c’est ressasser son malheur, qui l’est. De plus, on peut en sortir sans cherchez des soi-disant coupables (les parents, la plupart du temps, c’est ce que font aussi certains sectes qui isolent les individus …) mais plutôt, une fois le dysfonctionnement constaté, chercher quel but nous tire vers le haut pour nous en sortir et sur lesquelles de nos forces nous appuyer pour nous diriger vers un avenir positif pour nous ! J’ai de mon côté accompagné plusieurs personnes en coaching, et je les ai aidé à évolué de cette façon, alors qu’elles avaient déjà fait une psychanalyse. Elles en ont elles-mêmes vérifié l’inutilité, et parfois ont regretté cette perte de temps dans leur vie. Contrairement à certaines approches de la psychologie positive, pour ma part, j »intègre dans mon modèle du bonheur les émotions négatives (qui nous sont utiles) et dans mes accompagnements le travail sur les croyances et les blessures, sur le principe que l’on peut guérir des blessures sans avoir besoin de savoir d’ou elles viennent. Scientifiquement, c’est prouvé par la psychologie cognitive, et concrètement, j’ai guéri les miennes de cette façon.