Archives par mot-clé : cultiver le bonheur

Happycultrice

Snoopy-dance-with-a-leaveJ’ai pris l’habitude de rajouter happycultrice, sur ma carte de visite. Certains doivent se demander pourquoi, L’étymologie d’Happycultrice donnerait « cultivatrice de bonheur ». Or le bonheur est une culture si délicate et si fragile, qu’il convient de s’entourer de méthodes et de soin pour la faire croître.

Je partage ce qu’écris Thomas d’Ansembourg : « Si tu veux la paix, prépare la« , ou encore « La paix ne tombe pas du ciel, sauf chez les bisounours. La paix s’apprend, se travaille ». Pour le bonheur, c’est exactement pareil, ça s’apprend, cela ne tombe pas du ciel, cela demande des efforts et des investissements. Ce que de moins en moins de personnes font aujourd’hui, dans une société de consommation qui nous entraîne au moindre effort et à la paresse intellectuelle. Un expert en Internet, Jaron Lanier, auteur de « Internet, qui possède notre futur« , ira jusqu’à écrire qu’à l’instar ou les esclavagistes se sont emparés de la communication, en supprimant le tambour aux esclaves, par peur qu’ils communiquent et organisent la révolte par ce biais, on inonde le marché de tablettes. En effet, contrairement à l’ordinateur, les tablettes dépossèdent l’utilisateur de son pouvoir de maîtriser et garder des données, et elles l’abrutissent … Pire, elles permettent encore mieux de tout connaître sur l’utilisateur (big brother) … Étonnant, non ?

Cultiver le bonheur, happycultrice, cela parait évident lorsque l’on sait que ma formation initiale, après une prépa maths sup bio, est ingénieur agronome. J’ai croisé cela avec mon doctorat actuel en éducation, sur le bonheur … Mais cultiver le bonheur, c’est aussi en assurer la véritable pratique : vivre, éprouver, expérimenter, faire germer nos graines dans un bon terreau ; semer des graines pour que d’autres cultivent à leur tour, et leur apprendre à les cultiver … Marie-Pierre Feuvrier Demon